Dans la famille d'Elise Hameau

Le dernier dimanche du mois, vous avez rendez-vous avec une famille élémentaire sur le journal.
Pour inaugurer cette rubrique, j'ai le plaisir de vous faire découvrir la famille d'Elise et Martin.

-

J'ai fait la connaissance d'Elise lorsqu'elle était journaliste. J'ai très vite aimé sa personnalité solaire et une forme d'espièglerie qui s'illustre notamment dans des moments où elle refuse qu'on lui marche sur les pieds.
Après avoir créé et fait grandir avec succès sa marque éponyme de robes de mariées et de cérémonie, Elise décide finalement de se libérer des contraintes de l'entreprise et devient directrice de création et de collection en free-lance pour des marques de prêt-à-porter et de lingerie.
"Le management avais pris le pas sur tout le reste, et notamment sur mon inspiration et ma créativité, cela ne me convenait plus".
Ironie du sort ou hasard heureux ? C´est l'époque où Elise et Martin fondent leur famille, une petite entreprise à elle toute seule, constituée de Brune et Honoré, 3 ans et demi et d'Hippolyte 9 mois. Si certains parmi nous hésiteraient à passer le cap d'un troisième enfant après le doublé gagnant, Elise et Martin, nous rappellent qu´une famille de trois enfants c’est bien sûr de l'organisation et un besoin constant d'agilité mais c’est également - et surtout - beaucoup de joie et de rires. Et des timers.

J'ai rencontré Élise, Martin, Brune, Honoré et Hippolyte en décembre 2020. Interview.

élémentaire : pour commencer, pouvez-vous vous présenter et présenter votre famille ?

Élise et Martin, parents de 3 enfants, Brune et Honoré, nos jumeaux de 3 ans et demi, et Hippolyte, 9 mois. Nous vivons à Paris.

élémentaire : Quel est votre parcours et votre métier et pourquoi l'avez vous choisi ?

Élise : Je suis directrice artistique « at large », je suis tombée dans la mode toute petite, car ma maman est styliste et modéliste. L’Officiel de la mode était mon livre de chevet, et il y avait plus de dessins de princesses dans mes cahiers de maths que d’équations.
Logiquement j’ai choisi une école de mode, Studio Berçot, après mon bac, puis, mon amour pour l’écriture m’a poussée à faire une école de journalisme. Après 8 ans passés entre les rédactions de Be, Vogue, Cosmo ou Glamour, j’ai décidé de raconter ma propre histoire, et j’ai lancé ma maison de robes de mariées. Aujourd’hui, je suis en free-lance pour des marques qui se lancent ou se relancent, en tant que directrice artistique.

Martin : J’ai une formation en école de Design, l'Esad Amiens. Aujourd'hui, je suis Head of Design pour une entreprise de télémédecine (MédecinDirect). J’accompagne aussi Élise sur certains de ses projets en tant que Directeur Artistique. Enfin, je suis également associé et à l’origine d’une marque d’un (excellent) cidre (@avalcider). 

élémentaire : Parlez-nous de votre enfance !

Élise : J’ai passé une enfance parisienne, aux côtés de mes deux frères. Passionnés d’art et de musique, mes parents nous emmenaient régulièrement dans les musées et à des concerts. Véritable rat de bibliothèque, la plupart de mes souvenirs d’enfance sont un livre à la main et mon walkman sur les oreilles.
Martin : Je suis né en Auvergne, et j'ai grandi en Savoie au bord d’un lac au pied des montagnes, avec ma sœur et mes trois frères.

élémentaire : Quelles sont les valeurs avec lesquelles vous avez grandi et celles que vous souhaitez transmettre à vos trois enfants ?

Élise : Tolérance, famille, bienveillance !
Martin : ... je rajouterais empathie, curiosité et générosité.

élémentaire : Racontez-nous un souvenir d'enfance ?

Élise : Petite, nous n’avions pas trop le droit de regarder la télévision. Je me souviens qu’à un retour de balade au bois de Meudon, mon père qui conduisait la voiture nous a dit : « Allez louer une cassette vidéo, je vais acheter un magnétoscope ». Nous étions surexcités! « Le petit dinosaure et la vallée des merveilles », notre premier dessin animé en famille, était un super souvenir!

Martin : L’insouciance des après-midi au bord du lac — passées avec mon frère jumeau et les copains — à plonger du haut d’un rocher, à remonter, à replonger, remonter, etc...


élémentaire : Qu'est ce que la parentalité a bousculé dans votre manière de vivre ? A quoi ressemble votre quotidien en famille ?

Élise & Martin : Mettre au monde des jumeaux pour une première grossesse, ça bouscule beaucoup de choses !
La première, c’est qu’il a fallu réadapter nos emplois du temps professionnels pour pouvoir nous occuper de nos deux nouveaux nés. Heureusement, nous avons eu très vite deux places en crèche ! Nous n’avons pas voulu changer trop nos habitudes donc nous avons continué à beaucoup voyager, mais à 4 (Grèce, croisière en catamaran dans les îles Grenadines, Londres…), nous avons continué à sortir avec nos amis…
Ce qui a le plus changé, c’est notre heure de coucher ! A 22h, on tombe de sommeil !
Nous essayons d’avoir des rituels le matin et le soir très cadrés, car trois enfants de moins de quatre ans, c’est une sacré organisation. On tâtonne encore pour trouver le bon rythme et on réajuste quand ça dérape !  Ce qui est passionnant, c’est de devoir constamment se remettre en question !
Pour résumer : le matin, lever à 7h30 pour Brune et Honoré, et à 6h30 pour Hippolyte. Puis c'est le petit déjeuner, et à 8h20 départ pour l’école et la crèche. Il faut un peu d’organisation pour que tout le monde soit prêt à l’heure... et disposé à partir ! On use et abuse des timers pour préparer les enfants et leur proposer des temps de jeux. Idem le soir lorsqu’ils rentrent de l’école.

Le soir, dîner en famille à 19h, coucher d’Hippolyte à 19h30, une histoire pour Brune et Honoré à 20h. Et hop ! Tout le monde au lit avec l’histoire du « Petit Prince » raconté par Gérard Philippe sur leur petite enceinte.
Là, nous vous parlons des soirs où tout se déroule comme prévu, mais c’est sans compter les 10 levers d’Honoré avant qu’il ne finisse par s’endormir !


Avez-vous des rituels en famille ?

Élise & Martin : Nous avons commencé à instaurer des « réunions canapé » où toute la famille s’assied sur le canapé et raconte une chose qui l’a marquée ou qui l’a chagrinée dans la journée. Cela permet parfois de désamorcer des situations et aux enfants de s’exprimer.
Chez nous, les histoires du soir sont sacrées depuis leur six mois. Le dimanche soir, nous regardons depuis peu un dessin animé, après le bain, ce qui me permet de leur démêler les cheveux et de leur couper les ongles sans cris !


Martin : Je me cache systématiquement quand ils rentrent de l’école et de la crèche. Ça les amuse beaucoup et moi aussi. Excellent moyen de commencer la soirée dans la joie et les rires !

élémentaire : Un livre / un podcast à nous conseiller ?

Élise : J’adore le podcast Entreprendre dans la mode (NDLR : d'Adrien Garcia), l’émission Boomerang d’Augustin Trapenard sur France Inter et Vlan, le podcast de Gregory Pouy. Et aussi tous les podcasts qui parlent de Yoga Kundalini !
Pour les livres, dernièrement j’ai adoré « de fringues de musique et de mecs » de Viviane Albertine, et je suis en train de lire « comme une version arty de la réunion de couture » de Cookie Mueller.

Martin : Ma lecture du moment = Personne ne gagne, Jack Black
L’autobiographie d’un bandit-canaille très attachant, qui a sévi à la fin du 19e entre les USA et le Canada. Il est l’anti-Lupin. Livre qui a influencé tous les auteurs de la Beat Generation.
Mon écoute du moment = Pas de podcast, mais je m’invite dans les rooms intéressantes que l’app Clubhouse me propose. Beaucoup de sujets, des belles surprises.


Un artiste que vous souhaitez nous faire découvrir ? Un lieu o
ù vous aimez vous rendre avec les enfants ?

Élise : je suis passionnée par l’histoire de Claude Cahun, cette artiste du sérail des surréalistes, qui se considérait non binaire et qui a été résistante pendant dans la 2nde guerre mondiale. Pour un lieu, quand les restaurants étaient ouverts, on adorait se retrouver entre copains le week-end à Ground Control. Les enfants peuvent jouer et courir en toute sécurité pendant que les parents se régalent d’un bon plat de pâtes de chez Solina. Nous adorions aller voir des spectacles à l’Akteon Théâtre.

Martin : Un artiste ? Je dirais David Shrigley, nihiliste et marrant. Les enfants apprécient le plus souvent. (@davidshrigley)
Un lieu : le marché d’Aligre le samedi matin. Pas forcément pour les fruits et légumes mais plutôt pour les bouquins et les jouets à 2 balles (sans jeu de mots).

élémentaire : Pour conclure, quel événement marquant retenez-vous de cette année 2020 ? Un voeu pour 2021 ?

Élise : L’évènement marquant de 2020 est évidement l’arrivée d’Hippolyte dans nos vies, le 25 avril, en plein confinement !  Pour 2021 : recommencer à sortir, voir des spectacles, des concerts, aller au restaurant, voyager ! Tout ce dont 2020 nous a privé.

Martin = pas mieux :-D

-


Propos recueillis par Nardjisse Ben Mebarek @ élémentaire.
Portrait de famille en image vedette par Arthur Delloye, production Royal Cheese
Studio pour élémentaire. Photos des enfants par Elise Hameau.