5 astuces pour être zen en famille

Avoir des enfants, c’est du bonheur mais pas seulement ! C’est aussi du bruit, des cris, des larmes et des moments de tension. Parfois, l’énervement gagne toute la famille et il devient urgent de trouver des solutions simples pour y remédier.

Cinq astuces, testées et approuvées par l'équipe élémentaire, pour une ambiance détendue et se créer de merveilleux souvenirs en famille.

Organiser des activités en commun

#1 Une balade dans la nature

À quand remonte votre dernière balade familiale ? Attention, on ne parle pas d’une sortie pour jouer au parc, acheter du pain ou aller chercher un colis. Il s’agit ici de faire une vraie balade, sans but, lors de laquelle on prend le temps d’oublier le monde extérieur.
L’idéal est de choisir un lieu calme avec peu de monde comme une forêt. Armez-vous de bottes si le sol est humide et de vêtements qui ne risquent rien. Et maintenant, lâchez prise !

Ne programmez pas de destination précise. Si vos enfants s’arrêtent pour s’émerveiller d’une petite araignée tissant sa toile, c’est OK. S’ils découvrent une souche et qu’ils décident de grimper dessus puis de sauter par terre cinquante fois de suite, c’est OK. S’ils se mettent à dévaler en courant la pente du fossé en sautant dans la flaque de boue au passage, c’est OK.

Vous passez du temps en famille et c’est le principal.

Sortez des sentiers battus. C’est dans les parties inexplorées que vous trouverez des trésors à observer. Montrez à vos enfants ce qu’ils ne voient pas. Fougères, houx, ronces, champignons, limaces, vous avez de quoi les épater avec tout ce que vous connaissez.
Pour apporter un grain de folie à la balade et obtenir le diplôme des meilleurs parents du monde, vous pouvez inviter tout le monde à se mettre pieds nus. Petites branches, feuilles mortes et flaques d’eau transformeront cette promenade en une aventure tactile et sensorielle I-NOU-BLIA-BLE. 

#2 Une journée spéciale "Enfants"

Pendant 24 heures, vous allez vous consacrer à vos enfants et leur dédier (VRAIMENT) votre temps. Il faut décider à l’avance de la date afin que cette journée se déroule dans de bonnes conditions. Pour vous comme pour eux. 
Pas de zoom, pas de rendez-vous, pas de courses à faire, pas de contraintes. Rien que vous et eux.
Le jour J, on cache les horloges, on coupe les portables, on oublie (ou on fait à l’avance) les obligations du quotidien et on suit les envies des enfants. Vous savez, toutes ces petites choses qu’ils nous demandent souvent mais que l'on n'a jamais le temps de faire ensemble.

Cela peut être des moments très simples :

  • traîner au lit en pyjama,
  • partir à l’aventure, à une heure de route maximum, pour découvrir un lieu que l’on ne connaît pas,
  • lire des livres ensemble,
  • faire des jeux de société qui ne vous plaisent pas forcément mais que vos enfants adorent,
  • préparer un repas de crêpes,
  • prendre un bain à 14 h
  • etc...

L’idée est de se mettre dans la peau des enfants, sans contrainte, sans horaire... A vous de jouer le jeu en n’ayant rien d’autre à faire, ce jour-là, que de vous consacrer à votre famille et retrouver le temps de quelques heures, une forme d'insouciance. Pas de lessive, pas de mails, pas d’horaires. Toutes les obligations du quotidien passent à la trappe.
Pour terminer cette journée en beauté, on installe des matelas dans le salon, on branche un film, et on s'endort. Une journée régressive dont vous ne pourrez plus vous passer. 

Retrouver le calme

#3 Une séance de méditation

Si vos enfants sont énervés par une journée de pluie ou fatigués de l’école, pourquoi ne pas organiser une séance de méditation collective ?
Dès l’âge de 4 ans, il est possible de réussir à se concentrer assez longtemps pour que la méditation soit bénéfique. On parle ici de 5 à 10 minutes seulement.
Il existe de nombreuses petites histoires à raconter aux enfants pour leur permettre de focaliser leur attention, tout en s’évadant par la pensée. Le plus souvent, il est question de visualiser des parties du corps et de s’imaginer ailleurs grâce aux capacités de l’esprit.

Après ces séances, les enfants sont apaisés et disponibles pour entamer les devoirs, par exemple.
Ces séances de méditation sont également faciles à appliquer le soir au coucher. Il suffit de 5 à 10 minutes de méditation pour se relaxer, libérer les tensions de la journée et faciliter l'entrée dans le sommeil quand parfois la nuit devient synonyme de petites angoisses...

#4 Un temps calme

Après le repas du midi, les plus petits sont à la sieste et les plus grands tournent en rond. C’est le moment d’instaurer un temps de repos d’environ une heure où chacun s’isole pour faire une activité de son choix. Cela peut être de la lecture, du dessin, du coloriage, de l’écriture ou même du yoga.
Ce temps permet de faire une pause dans la journée et de se consacrer à une tâche qui nous tient à cœur. S'isoler pour mieux se retrouver ensuite et poursuivre sa journée !

Bonus pour les parents

#5 On baisse le son

Les cris de vos enfants vous fatiguent. Mais avez-vous déjà pensé que vos propres cris pouvaient vous épuiser aussi ? Il est peut-être temps d'essayer de ne plus élever la voix à la maison. Plus facile à dire qu’à faire ? Rassurez-vous, c’est possible.

  • Prévenez vos enfants que vous allez essayer de ne plus crier. Vous leur direz ce que vous attendez d’eux une seule fois. À eux de bien vous écouter sinon, ils en assumeront les conséquences.
  • Ensuite, bannissez les mots “Allez, dépêches-toi, vite...”. À force de les répéter, plus personne ne les entend. Détendez-vous, parlez clairement et calmement à vos enfants et ne répétez pas. Observez-les faire ce que vous leur avez demandé dans le calme.

Il y aura forcément des ratés au départ et ce sera à vous de montrer à vos enfants qu’ils auraient dû passer à l’action dès que vous le leur avez demandé. Si la douche n’est pas prise avant l’heure du repas, l’enfant mangera après tout le monde. Si la chambre n’est pas rangée avant le ménage, les jouets au sol sont confisqués une semaine, etc.
Vous allez voir que sans crier, l’ambiance va immédiatement se détendre. Avec le temps, vos enfants vont se responsabiliser et comprendre que maman ne peut pas toujours assurer à leur place.

Le petit plus : vos enfants seront moins énervés et plus patients entre eux. Et surtout, ils n’auront plus le réflexe de crier si quelque chose les agace !

Photo : Arthur Delloye x Royal Cheese Studio pour élémentaire